La Colline des Perches – Spectatrice

La colline des Perches – Spectatrice de la défense de Belfort

Du Moyen Age jusqu’à Vauban

L’origine du château de Belfort comme presque tous les manoirs féodaux, se perd dans la nuit des temps : le traité de Grandvillars de 1226 fait mention du château de Beafort propriété de Richard, comte de Montbéliard.
Par acte du mois de mai 1307 par lequel Renaud de Bourgogne, comte de Montbéliard, affranchit château, bourg, ville de Belfort et ses habitants, sauf à lui payer tous les ans sur les constructions ou terrains à bâtir un droit de toises.

Belfort a supporté de nombreux sièges dont la liste qui suit n’est pas exhautive :

- XVème siècle : deux sièges
- XVIème siècle : pas de siège militaire
- XVIIème siècle : six sièges de 1631 à 1636 et puis 1653

Le plus important est celui de 1636 : il fera passer Belfort et sa région de la Maison d’Autriche à la Maison de France.

Au printemps de 1636, Louis de Champagne, comte de la Suze, assiège Belfort pour le comte du roi Louis XIII. Louis de Champagne, décède peu après son entrée à Belfort. Son fils, Gaspard, prend la suite d son père à la tête de la seigneurie de Belfort. Il fait réparer l’enceinte, le château et crée un nouvel ouvrage défensif connu sous le nom de « Couronné du comte de la Suze » à l’emplacement de second fossé médiéval.

Vers la fin de l’année 1653, Louis XIV charge le maréchal de La ferté de reprendre Belfort à Gaspard de Champagne qui avait rejoint le parti de la Fronde. Des travaux de tranchée sont faits entre l’étang de Rethenans et le bois de la Perche et entre la montagne des Fourches (Juistice) en direction de la Tour des Bourgeois.

En 1659, Louis XIV donne au cardinal de mazarin la seigneurie de belfort et d’autres biens.

Belfort et la période Vauban

Quelques dates :

  • 1675 – Première visite de Vauban à Belfort.
    Le résultat de la visite est rédigé dans un document titré : « Avis sur les ouvrages plus nécessaires à la fortification de Belfort pour mettre cette place en état de pouvoir soutenir un siège et faire d’elle même une défense raisonnable. » Signé Vauban le 29 juin 1675.
  • 1684/1686 – louis XIV, marie-Thérèse d’Autriche et le dauphin passent à Belfort lors de leur visite de l’Alsace. A-t-on expliqué au Roi l’importance de Belfort ? On peut le penser.
  • 1687 – Début des travaux de fortifications et d’extension de la ville de Belfort.
  • 1703/1705 – Vauban réceptionne les travaux.

Vauban et le ministre de Louis XIV, Louvois visitent les Travaux des Fortifications de Belfort en 1679 - Tableau Mairie de Belfort

Le maréchal Vauban, le grand homme à qui rien n’échappait, après avoir examiné la situation des hauteurs de la Miotte, de la Justice, de la Perche et des Barres, avait parfaitement bien senti qu’elles ne permettaient pas trop l’établissement d’une place de guerre au pied de l’escarpement du château, et sa première idée avait été de la construire immédiatement à la gorge entre les hauteurs de la Miotte et de la Justice, et d’occuper en même temps ces hauteurs.
Vauban qui était trop occupé dans toutes les parties du Royaume, n’ayant point assez de temps pour examiner par lui-même la validité des raisons de détail qui pourraient contrebalancer ses projets généraux, se désistait de la première idée, par la crainte qu’on lui inspirait de manquer de l’eau dans le Vallon.
D’anciens mémoires militaires parlent également des intérêts particuliers de la famille Mazarin et aussi d’un désir de profiter du commencement d’habitation dans la vieille ville…
Le projet exécuté consistait en un pentagone irrégulier, sous l’escarpement de la gorge du château, enfermant la vieille ville et tout le terrain en avant. Le lit de la rivière était même repoussé au dehors à la place actuelle.
A remarquer que la ville n’a pas eu de siège à soutenir depuis sa construction jusqu’en 1814.

Fin de la page